Douche à l’italienne : de quoi s’agit-il ?

anaelleh21

Douche à l’italienne : de quoi s’agit-il ?

La douche à l’italienne est en vogue. Elle est moderne et s’adapte à tous styles de décoration. Les seniors, les personnes handicapées et les enfants apprécient le confort et l’accessibilité de cette douche.

Qu’est-ce qu’une douche à l’italienne ?

La douche à l’italienne est une douche entièrement carrelée du sol aux murs. Le sol est légèrement en pente pour faciliter l’évacuation des eaux. De même, elle peut être installée de plain-pied, c’est-à-dire au niveau du sol avec des contours pour laisser couler l’eau.

Elle s’intègre à tous types de salle de bain, aussi bien les petites que les grandes. Son confort et le gain de place sont les atouts charmes de ce type de douche. Vous pouvez l’adapter à tout style en tenant compte des couleurs et matières que composent les murs et le sol de la douche italienne. Les surfaces vitrées remplacent les parois clauses, les rideaux et le bac de douche pour ceux qui souhaitent plus d’intimité.

Installation d’une douche à l’italienne

La douche à l’italienne fait rêver. Elle est design, élégante et apporte un gain d’espace. Malgré la beauté de ce nouveau style de douche. La douche à l’italienne comporte des impératifs à connaître avant de se lancer dans ce projet. L’installation de cette douche implique des contraintes d’installation et le cout important des travaux. Pour la réaliser soi-même, il faut prévoir un tube de raccordement, une bonder, une colonne de douche, du carrelage et un receveur à carreler. La contrainte est de cacher la tuyauterie et placer les évacuations d’eau. Sur un receveur à poser, il faut creuser le sol sur 5 cm environ afin de dissimiler l’évacuation et la bonde. Par contre le receveur surélevé est idéal dans les salles de bain dans lesquelles il n’est pas nécessaire de creuser le sol.

Le cout de la pose d’une douche italienne est assez élevé dans un logement qui nécessite de creuser le sol. Les travaux à réaliser peuvent coûter entre 1500 à 3000 euros. Dans une habitation neuve qui ne requiert pas de creuser le sol, le tarif des travaux peut s’élever à 500 euros.