Contrat d’entretien ballon d’eau chaude

anaelleh21

contrat entretien ballon

Faire un entretien régulier de son ballon d’eau chaude vous met à l’abri des pannes susceptibles de faire tomber l’appareil. De plus, cette intervention permet de préserver son bon fonctionnement et les pertes d’énergie à l’origine d’une facture salée à la fin du mois. Ainsi, vous en ferez bon usage. Grâce à cet entretien, de nombreux désagréments pourront facilement être évités : dépôts de calcaire, fuite d’eau, fuite de gaz, etc.

Pour cela, il devient plus qu’évident de souscrire à un contrat d’entretien ballon d’eau. Ainsi, vous n’avez pas à vous tracasser pour savoir à quel moment il faudrait contacter un expert pour nettoyer l’appareil. Il établit un calendrier et vous part le moment venu des travaux à effectuer pour nettoyer et réviser le cumulus.

Contrat d’entretien chauffe-eau à gaz

La réglementation stipule que chaque système de chauffage et production d’eau chaude doit être maintenu 1 fois par an. Le travail doit être exécuté par un professionnel certifié. On dénote près d’une centaine de décès en moyenne par an à cause de la défaillance d’un chauffe-eau à gaz. Il est impossible pour un novice de voir à l’œil nu un défaut de gaz, étant donné qu’il est inodore et incolore. À cet effet, le contrat doit être pris en charge par un plombier chauffagiste ou un chauffagiste professionnel. Ce dernier viendra sur place pour contrôle tous les éléments de sécurité et circuit de chauffage. Il s’assure du bon fonctionne, le teste et ajuste le débit de gaz. Il contrôle la présence de fuite d’eau et de gaz et vérifie l’étanchéité des raccords et de l’appareil. Le professionnel devra s’assurer qu’il n’y ait pas la présence de monoxyde de carbone dans l’air ambiant.

Contrat d’entretien chauffe-eau électrique

Les clauses d’un contrat d’entretien d’un cumulus électrique ne sont pas différentes de celles d’un chauffe-eau à gaz. La seule différence est qu’il fonctionne à l’électricité. Son entretien est tout aussi utile mais pas obligatoire. Il doit être exécuté 1 fois par an et ne peut être pris en charge par un professionnel plombier, et non forcément par un chauffagiste. Ce dernier doit répondre aux recommandations du fabricant et veiller aux normes de sécurité en vigueur.